Alerte actualités :
Mise à jour des conditions générales de vente Solenis
Fermer 686C6711-FB74-47F4-AFEE-14D0F9C09B39

L’avenir de l’hygiène des mains

Alors que l’époque du nettoyage des mains au gel hydro-alcoolique et du lavage des produits alimentaires avec des lingettes est révolue, des questions subsistent sur nos habitudes en matière d’hygiène des mains et sur l’impact de la demande en serviettes en papier.

Par: Gabe Steerman | mardi 7 septembre 2021 | Temps de lecture: 8 minutes

Ah... vous souvenez-vous de la vie avant le COVID ? Quand la peur d'attraper un virus n’était pas en permanence dans nos esprits ; quand le terme « distanciation sociale » n’existait pas ; quand nous ne nous lavions pas les mains de façon obsessionnelle et que nous n'utilisions pas de gel hydro-alcoolique ? Nous sommes tous à la recherche d’un retour à la normale, et avec le nombre croissant de personnes qui se font vacciner, il semble que nous avançons dans cette direction. Mais à quel point les choses vont-elles devenir normales ? Ces nouvelles habitudes – en particulier, l’amélioration de l’hygiène des mains – vont-elles s’estomper avec la baisse continue de la demande en serviettes en papier ?

Au plus fort de la pandémie, les taux d’hygiène des mains ont atteint de nouveaux sommets. Une étude réalisée par Bradley Corporation a montré qu’en avril 2020, 78 % des Américains se lavait les mains au moins six fois par jour, contre environ 37 % avant la pandémie. Le respect des pratiques d’hygiène des mains dans le secteur de la santé a également explosé ; au Centre médical de l’Université de Chicago, la conformité en matière d’hygiène des mains chez le personnel de santé a atteint 100 % en mars 2020, contre 55 % avant la pandémie. En effet, c’était une bonne nouvelle pour les experts de la santé publique qui se mobilisent depuis des années pour une meilleure hygiène des mains.

blog-hand-hygiene-hand-wash-rate-1982x1250.png

Malheureusement, nous ne le faisons plus. Quand nous avons appris que le COVID se propageait principalement par des gouttelettes dans l’air plutôt que par les surfaces, nous sommes passés de 78 % des Américains qui se lavent les mains à seulement 57 % en janvier 2021. Et la conformité en matière d’hygiène des mains au Centre médical de l’Université de Chicago est retombée à environ 50 % en août 2020. Cela a entraîné une baisse de la demande de serviettes en papier, la production de serviettes en papier revenant à des niveaux proches de ceux d’avant la pandémie (RISI Fastmarkets, rapport mensuel de juin).

Maintenant que nous passons à un état de normalité (du moins en Amérique du Nord et dans la plupart des régions d’Europe), il semble que nous puissions nous attendre à ce que l’hygiène des mains et la demande en serviettes en papier continuent de diminuer. Bien que cela soit vrai dans certaines régions, l'histoire n'est pas simple, et il est fort probable que nous n'assisterons pas à une baisse constante de la demande d'hygiène des mains et d'essuie-mains en papier. Cette prévision repose sur deux facteurs importants :

  • La première est le COVID. Le COVID continuera-t-il d’influencer l’hygiène des mains ?
  • La seconde concerne les virus et les germes, en dehors du COVID. La pandémie a-t-elle modifié l'attitude des gens à l'égard de l'hygiène des mains en général, ce qui pourrait perdurer dans un monde post-COVID ?

Hygiène des mains pendant le COVID

Dans l’ensemble, nous pouvons nous attendre à ce que l’hygiène accrue des mains se poursuive en raison de la COVID – chez les personnes vaccinées et non vaccinées – jusqu’à ce que l’immunité de groupe soit atteinte Bien que cela se traduise principalement par une augmentation de la demande de désinfectant pour les mains, cela continuera probablement à alimenter une certaine demande en serviettes en papier (pour le nettoyage des surfaces et le lavage des mains).

Lorsque Solenis a interrogé des amis et des collègues entièrement vaccinés aux États-Unis sur leur hygiène des mains actuelle, la plupart des gens ont déclaré la même chose : leur lavage de mains a définitivement diminué depuis leur vaccination, mais ils se lavent parfois les mains à leur retour à la maison et essaieront d’utiliser un désinfectant pour les mains après avoir touché des surfaces communes.

Pourquoi continuer maintenant qu’ils sont entièrement vaccinés ? L’une des raisons est que nous sommes toujours dans une pandémie et qu’il y a beaucoup de paramètres inconnus. En juillet, moins de la moitié de la population américaine a été vaccinée. Nous ne savons pas avec certitude combien de temps le vaccin restera efficace, en particulier contre les variants, et nous ne savons pas exactement dans quelle mesure les vaccins contribuent à réduire la transmission.

Bien entendu, cela ne signifie pas que toutes les personnes vaccinées poursuivront leur hygiène des mains. Comme nous l’avons vu depuis le début de la pandémie, les gens se comportent différemment lorsqu’il s’agit de porter un masque. Nous pouvons donc nous attendre à un schéma similaire en matière d’hygiène des mains. Mais dans l’ensemble, il semble y avoir une hygiène durable des mains parmi ceux qui sont vaccinés.

Pour la moitié des Américains qui n’ont pas encore été entièrement vaccinés, nous anticipons des taux d’hygiène des mains plus élevés chez ceux qui prennent le virus au sérieux. Cela peut être compensé par certains Américains refusant le vaccin, estimé à 25 % par des sondages récents. Bien qu’il y ait plusieurs raisons pour lesquelles les gens refusent le vaccin, comme la méfiance concernant son innocuité, l'une des raison est le fait de ne pas craindre les conséquences du COVID sur la santé, ce qui rend certaines personnes moins enclines à avoir une bonne hygiène des mains.

Dans le reste du monde, nous pouvons nous attendre à une tendance similaire de maintien de l'hygiène des mains, avec des taux plus ou moins élevés selon la situation de la région par rapport au COVID et d'autres facteurs. Bien que l’hésitation vaccinale soit présente dans le monde entier, la plupart des autres pays ont moins accès aux vaccins que les États-Unis, ce qui suggèrerait que l’hygiène des mains resterait plus élevée dans de nombreux endroits.

Comme le montre le graphique ci-dessous, les taux de vaccination sont extrêmement différents d’un continent à l’autre. Dans l’ensemble, l’Amérique du Nord et l’Europe ont un pourcentage similaire de leur population vaccinée, et on estime que l’immunité de groupe y sera atteinte d’ici fin 2021 ou début 2022 (bien que le refus du vaccin puisse la retarder). Dans d’autres régions, les taux de vaccination sont beaucoup plus faibles et il n’est pas certain que la plupart d’entre elles seront entièrement vaccinées. L’Asie et l’Amérique du Sud n’ont que 10 à 15 % de leur population entièrement vaccinée en juillet. En Océanie, ce chiffre est de 10 % et en Afrique, la plupart des pays ont un taux inférieur à 1 %.

blog-hand-hygiene-vax-rate-1982x1250.png

Comment ces taux de vaccination vont-ils se traduire dans la demande de mouchoirs en papier ? Des taux de vaccination plus faibles suggèrent une meilleure hygiène des mains, ce qui suggère une demande en serviettes en papier. Cependant, comme la demande de serviettes en papier varie considérablement d’une région à l’autre, les faibles taux de vaccination ne seront pas toujours en corrélation avec la forte demande de serviettes en papier. Par exemple, les taux de vaccination extrêmement faibles en Afrique pourraient ne pas avoir d’impact notable sur la demande de serviettes en papier, car ils ne représentaient que 7 % environ des ventes mondiales de papier ménager en 2020. En revanche, l’Asie a représenté environ la moitié des ventes mondiales de papier ménager en 2020, si bien que ses faibles chiffres de vaccination continueront d’avoir un impact significatif sur la demande de serviettes en papier.

blog-hand-hygiene-household-paper-revenue-1982x1250.png

 Hygiène des mains post-COVID

Quand le monde aura vraiment dépassé le COVID, l’hygiène des mains va-t-elle disparaître ? Peut-être pas. Certaines données montrent que les gens sont désormais plus conscients et plus préoccupés par d'autres germes que le COVID. Voici quelques statistiques :

  • 88 % des Américains pensent qu’ils sont extrêmement ou quelque peu susceptibles de maintenir leur régime de lavage des mains accru une fois que le virus aura disparu.
  • 89 % des Américains sont désormais plus conscients des germes qu’avant la pandémie.
  • Selon une étude d’Ipsos, 68 % des Américains continueront à se laver les mains plus fréquemment une fois la pandémie terminée.
  • 88 % ont « beaucoup » ou « un peu » changé leur préférence pour les installations de toilettes sans contact depuis l’épidémie de coronavirus.

Cette tendance potentielle à long terme vers une meilleure hygiène des mains pourrait non seulement contribuer à la demande d'essuie-mains en papier à la maison, mais aussi avoir un impact sur le marché des essuie-mains en papier hors de la maison. La pandémie a mis davantage l’accent sur les sécheurs d’air de salle de bains et leur capacité à propager plus de germes dans l’air que les serviettes en papier. Bien que cette découverte soit surtout pertinente pour la pandémie actuelle, une attention accrue à long terme sur les germes et les virus en général pourrait conduire à une plus grande préférence pour les serviettes en papier par rapport aux séchoirs à air.

Peut-être qu’une fois le COVID réellement hors de nos pensées, les choses vont revenir à la normale ; par le passé, l’hygiène des mains est généralement revenue à la normale après les pandémies. Mais les autres pandémies n’étaient pas comme le COVID-19. Et après un lavage fréquent des mains pendant près d’un an pendant la pandémie de COVID, il n’est pas facile de reprendre ses vieilles habitudes. S’il y a une lueur d’espoir de cette pandémie, cela pourrait être que les gens soient au moins un peu plus conscients de leur hygiène des mains à long terme, ce qui pourrait sauver des vies à l’avenir.

Gabe Steerman

Stagiaire en marketing global – Mouchoir et serviette

Gabe Steerman, étudiant en deuxième année en MBA à la Temple University Fox School of Business de Philadelphie, était un stagiaire en marketing global pour la division mouchoirs et serviettes Solenis durant l’été 2021. Il a une expérience dans le marketing et le développement commercial dans le secteur de la santé et d’autres secteurs. Pendant son temps libre, Gabe est un joueur de tennis passionné et il aime aussi jouer au golf, aux échecs et faire de la musique.